samedi 21 novembre 2020

Une honey tout en froufrous !

Il est rare que je me lance aussi rapidement dans un projet couture mais lorsque j'ai reçu l'édition n°12   de Fibremood , j'ai complètement craqué pour le chemisier Honey. Comment résister à son col froncé, à sa patte de boutonnage volantée et à ses manches bouffantes qui lui donnent du caractère ?

 

Par contre, je suis moins fan des manches 3/4  finies avec un petit bord et des rubans à nouer. Cela n'a rien à voir avec le modèle mais avec moi. Je ne porte que rarement cette longueur de manches. Soit il fait bon et j'opte pour des manches courtes, soit le temps se rafraichit et j'ai alors besoin de pouvoir porter un gilet ou une veste sur mon chemisier et dans ce cas, je trouve les manches longues bien plus adaptées. J'ai donc choisi d'allonger les manches d'une bonne dizaine de centimètres et de réaliser un poignet smocké afin d'éviter que les rubans ne fassent  trempette dans mon mug de thé. C'était pour moi une première et je me suis aidée de ce tuto.

 

 

 

Le modèle d'origine a aussi une coupe boxy (droite et courte) que j'ai préféré allonger là encore d'une dizaine de centimètres. Dans ce cas, il ne faut pas oublier de rallonger en proportion le volant et la patte de boutonnage. Je peux ainsi le porter rentré dans mon jean ou même dessus sans craindre un courant d'air !

Vous l'aurez compris, pour moi un vêtement doit d'abord rimer avec confort...


Ce projet couture étant devenu une urgence pour moi, le tissu s'est imposé de lui-même. Il s'agit d'un coton assez léger déjà utilisé pour une blouse il y a quelques années... Sa finesse permet de confectionner le col et les volants sans difficulté.

A noter que ce modèle est d'un niveau 3 sur 5, en raison du montage du col avec pied de col, de la patte de boutonnage volantée et des fentes de manches. Ces détails demandent de la minutie et je regrette que  les explications en ligne ne soient pas accessibles dès qu'on reçoit le magazine. Il faut alors se contenter des explications du montage en photos et pour celles qui ne sont pas expertes dans la confection d'une chemise, cela n'est pas si simple... J'avoue avoir eu besoin de me référer à plusieurs reprises aux explications de ma Liseron. 

 

Pour la taille, j'ai coupé un 40 sans ajouter le centimètre de marge de couture préconisé. C'est donc approximativement devenu un 38... J'espère que je ne regretterai pas ce choix de fainéante ! J'ai un peu peur d'être entravée dans certains mouvements. Le commentaire de mon mari à ce sujet n'est pas fait pour me rassurer. Je cite : " je ne dirai pas que c'est trop petit mais plutôt un tout petit peu juste". A méditer.

 

 

A bientôt, Béa

mardi 13 octobre 2020

Un nouveau Julio.

Tout est dit dans le titre !

Mon premier Julio commençant à montrer des signes de faiblesse après deux années de bons et loyaux services rendus, j'ai décidé de le remplacer.

Voici donc une deuxième version du célèbre pantalon de pyjama aux détails tellement soignés qu'il pourrait parfaitement être porté le jour ! Le tissu vient de chez Tissus Myrtille.

 





Sur cette dernière photo, j'ai ajouté des bougies que j'ai réalisées par un dimanche après-midi pluvieux: les tasses ont été chinées dans un bric à brac et j'ai teinté la cire à l'aide de craies grasses. J'ai ajouté quelques gouttes d'huile essentielle de patchouli pour une touche envoutante...

Pour plus de détails sur cette cousette, je vous renvoie sur l'article de mon premier Julio, j'ai tout fait pareil !

Pour rappel, ce patron gratuit est mis à disposition sur le site Make my Limonade dans le cadre de son partenariat avec Princesse Tamtam !

Douces nuits à tous et à toutes,

Béa

jeudi 6 août 2020

Wide-strap maxi dress, Peppermint

Par ces fortes chaleurs, voilà une maxi-dress tout à fait appropriée !



La Wide Strap Maxi Dress (patron gratuit en anglais  édité par le magazine australien Peppermint en collaboration avec Elbe Textiles) est une robe longue et ample, ajustée sur le buste avec des pinces poitrine et 2 fentes sur les côtés. Les poches sont assez originales avec une sorte d’échancrure et c'est pour ce détail précis que j'ai eu envie de coudre cette robe.


~ poche contrastée pour marquer ce joli détail~


Les explications du patron sont claires et assez détaillées. Les finitions  à base de coutures rabattues et coutures anglaises sont très propres. C'est un peu plus long mais c'est tout joli à l'extérieur comme à l'intérieur et ça, j'adore !





Peu de modifications pour ce modèle. Je l'ai taillé en C en veillant tout de même à redessiner le patron au niveau du buste pour enlever une bonne dizaine de cm. En effet, cette robe est taillée pour une personne mesurant 5 ft 6 in, soit environ 1m68. Trop long pour mon mètre soixante ! Le tissu vient de chez Tissu Myrtille, c'est un mélange lin et coton, très léger et peu froissable.

A noter tout de même que je mes suis un peu perdue au départ avec le plan de coupe car je n'ai pas compris de suite que le devant était en deux morceaux et nécessitait une couture. D'ailleurs, je ne trouve pas cette couture au milieu des plus seyantes lorsqu'on utilise un tissu à motifs ou comme moi à rayures car il est impossible de faire des raccords à cause de la courbe de la découpe. Dommage...





Me voilà parée pour la canicule annoncée dans les prochains jours !

A bientôt, Béa.

vendredi 10 juillet 2020

Rencontre entre Monroe et Lizaig.

S'il y a bien une pièce dans mon dressing que je n'ai jamais cousue, c'est le maillot de bain !

Après la réalisation de plusieurs bodys, je me suis dit que cela ne devait pas être impossible et je me suis lancée un peu à l'aveugle avec en tout et pour tout un modèle bien précis en tête...

J'ai tout de même commencé par lire quelques articles sur la question, notamment celui très complet qu'on trouve sur le site de lingerie Eclypse . Et hop ! On se lance...

Il n'échappera à personne qu'un maillot de bain nécessite des fournitures bien spécifiques (tout est bien expliqué sur le lien précédemment cité) mais voilà...

Ce premier maillot de bain tenait plutôt de l'expérimentation et je n'avais pas le temps de commander tout le nécessaire...Le projet bien en tête, je devais m'y mettre de suite. J'ai donc fouillé dans mon placard pour y dénicher:
           - un morceau de tissu Erès à la qualité irréprochable,
           - de l'élastique lingerie à picots en quantité non négligeable

Et c'est parti pour une version dos-nu, nouée dans le cou. La culotte est plutôt emboîtante et le décolleté assez profond.




Pour réaliser ce modèle, j'ai utilisé le bas du Body Lizaig de Marie Poisson auquel j'ai supprimé le gousset. Pour le haut, je me suis servie du haut du bikini Monroe de chez Eclypse. J'ai relié les deux parties par une bande d'une dizaine de cm pliée en deux. A noter que pour éviter toute transparence et pour de belles finitions ce maillot de bain est entièrement doublé dans la même matière.

J'espère que ce maillot passera le test du bain de mer car devant mon miroir, je n'ai pas grand chose à lui reprocher !

Je vous souhaite de belles vacances,

A bientôt,Béa


dimanche 28 juin 2020

Trousse de toilette pour futur étudiant.

Il fut un temps où mes fils me demandaient à chaque rentrée de leur coudre leur trousse d'écolier. Ils choisissaient leur tissu, la forme et moi j'étais très fière de répondre à leurs demandes et de leur faire ce petit cadeau personnalisé.

Mes deux p'tits écoliers ont bien grandi, ce rituel de rentrée tend à se perdre au fil des années qui passent et j'ai donc moins la possibilité de les gâter avec mes cousettes.

Alors dès que j'ai l'occasion de récidiver, j'en profite !

Pas de trousse pour l'école la FAC cette fois-ci mais une trousse de toilette à glisser dans la valise de mon petit dernier qui se prépare à quitter le cocon familial...







~Patron maison, mercerie et tissus de ma réserve~

Cette fois-ci, Arthur n'a rien choisi mais je connais suffisamment ses goûts pour savoir que cette trousse serait appréciée à sa juste valeur...

A bientôt, Béa

dimanche 24 mai 2020

Body Ivonic, bis repétita.

J'ai mis des années avant de me décider à mettre des bodys mais je dois avouer que lorsqu'on a trouvé un modèle qui correspond bien à sa morphologie, c'est une pièce très agréable à porter.

Personnellement, je les trouve très pratiques sous un chemisier, une blouse...à la place de la lingerie habituelle.

Je n'ai donc pas cherché l'originalité mais le confort que je savais trouver dans Ivonic...

Cette version est quasiment la copie conforme de celle-ci. J'ai simplement utilisé un tissu en jersey avec un taux d'élasticité bien plus important pour un résultat encore plus doux et près du corps.





Ah, si tout de même une petite fantaisie !! J'ai croisé les bretelles dans le dos, ainsi, aucun risque qu'elles ne glissent !


A bientôt, Béa

dimanche 10 mai 2020

Miss Calypso en lin.

Certaines couturières ont des stocks non négligeables de tissus et ont pu profiter de ce confinement pour faire descendre la pile.

De mon côté, je ne sais pas acheter du tissu si je n'ai pas un projet précis en tête. Résultat : j'ai très peu de coupons d'avance et pendant ce confinement j'ai rapidement manqué de tissu !

Après la cousette de ma chemise Liseron, il me restait tout de même un tout petit bout pour un projet pas trop gourmand.

J’ai donc décidé de refaire un top déjà testé et approuvé, Miss Calypso de chez Gasparine – Patron gratuit à télécharger ici , mais dans un tout autre style que ma première version.






Voici les toutes petites modifications que j'ai apportées :

J’ai évidemment gardé l’encolure bateau que je trouve très jolie.

J’ai supprimé le nœud papillon au dos pour le remplacer par un lien à nouer, plus dans l'esprit de mon tissu en lin. Plutôt que des nœuds à l'extrémité des cordons, j'ai préféré deux embouts récupérés dans la boîte à trésor de ma maman.

Comme pour ma première version, je ne l’ai pas doublé mais j'ai réalisé une parementure dans un reste de tissu en coton très léger qui descend jusqu’au bas des emmanchures.

Ce haut est très agréable à porter, assez simple mais avec une petite fantaisie au dos quand même.

Le petit top passe-partout parfait pour l’été !


A bientôt, Béa